Nouvelle scéance chez Paulina DRURI

 

A la suite de notre RDV avec Paulina, je dois travailler le pistage !!

En effet cette action devrait avoir sur Gaya un effet stimulant, l’obligeant à s’intéresser à autre chose et lui permettrait ainsi de se détendre et d’évacuer ses peurs par l’intérêt à une action de recherche.

pour cela :

à l’extérieur, lui lancer des friandises dans l’herbe afin de la faire chercher.

(essayer de le faire dans le jardin , lors de notre retour de promenade par ex )

– peut remplacer le jeu avec la balle . Quand Serge est avec moi , il peut aussi le faire.

mettre des friandises dans une trousse

lui montrer , cacher la trousse ( Gaya peut me voir, au contraire ) , puis lui demander de la chercher.

– Dès que Gaya l’a trouvée , lui dire que c’est bien , et lui donner doucement le contenu de la trousse.

à faire avec Vncent ou Stéphane

Vincent part et dépose tous les 2/3 pas des friandises.

Lorsqu’il est un peu éloigné, il se cache avec des friandises et moi , je demande à Gaya de chercher .

Le fait de chercher les friandises et de les suivre doit l’amener à Vincent.

Dès qu’elle retrouve Vincent et le rejoint , Vincent doit la féliciter et lui donner des friandises.

– Par la suite , avant de la faire suivre le chemin de friandises , je peux lui faire sentir un objet de Vincent et lui demander de chercher . Le but final étant la recherche de personnes .

Paulina a trouvé Gaya un peu plus détendue que la 1ere fois et a pu se rendre compte que maintenant Gaya réfléchissait ( c’est à dire que lorsqu’elle entend un bruit qui lui fait peur, elle ne se sauve pas systématiquement mais s’arrete , cherche d’ou cela provient et va meme voir ce que c’est ).

Pour Paulina , Gaya progresse doucement mais progresse.

 

Christine

Petite pause dans le Lot et Garonne

Alors petite pause dans le lot et garonne sans les filles 🙁

Tylia est trop fatiguée et Gaya toujours trop stressée
Nous sommes dans un gite super sympa, ci-dessous une petite vidéo de la vue que l’on a en se mettant à la porte d’entrée !

Quel bonheur, des champs à perte de vue, le calme ….

Et les copains ?

Notre pauvre Tylia est bien fatiguée !
Il y a quinze jours nous avons dû aller chez le vétérinaire, pour une grosse gastro qui épuisait Tylia !

Hé oui son traitement contre sa tumeur diminue ses défenses naturelles et du coup la pauvre est très sensible !
Mais cela ne l’a pas empêché samedi dernier de vouloir faire un peu d’agility et comme il pleuvait du coup elle était bien à l’aise.

Cela nous a fait du bien de la voir comme çà !

Sinon en dehors de cela  il n’y a pas trop d’actualités pour nos compagnons, alors on va parler un peu des copains !

Nous avons été voir Charlotte lors d’un concours d’agility !
(Charlotte a sauvé Gadgio, le frère de Gaya de la SPA et aujourd’hui l’a confié (sous surveillance) à une nouvelle adoptante qui nous donne parfois des nouvelles.)

Et du coup on lui a concocté une petite vidéo à la « petite » Charlotte pleine de mérite

Quelques petites infos sur la jeunesse de Gaya …

Incroyable en découvrant un super Loulou sur Facebook, j’ai eu la change de discuter avec ses propriétaires Myke et Véronique, et c’est comme cela que j’ai découvert qu’ils connaissaient l’histoire de Gaya !

En effet Myke travaille avec un bénévole de la SPA d’ou vient Gaya et j’ai pu en apprendre un peu plus …

Alors comme on dit que les gens du Ch’Nord ont dans le coeur … ils m’ont invité à venir leur rendre visite lors d’un de mes déplacements, et je dois dire qu’une soirée avec eux était beaucoup plus agréable qu’une soirée tout seul au resto !!

Des personnes adorables avec qui ont a parlé de ……………… chiens !!!!

Ci-dessous Haramis en noir et Ghost en sable 🙂

 

 

Du coup dans la région, j’en ai profité pour passé devant la maison de l’ancien « propriétaire » de Gadgio et Gaya !
Quelle horreur, on se serait cru dans un reportage télé du style « sauvetage d’animaux »

Je n’ai pas pu m’approcher car les chiens dans un espèce d’enclos avec comme niche quelques parpaings recouverts d’une tôle en guise de toit et le tout en plein soleil juste au bord de la route aboyait très fort dès que je m’approchais !
Dans le fond dans la pénombre d’autres chiens encore enfermés.

Du temps de Gadgio et Gaya j’ai appris que les chiens avaient été retirés à cette personne, les pauvres bêtes vivaient en pataugeant dans leurs excréments, parmi des outils tranchants et des perceuses sur lesquelles étaient encore fixés les forets !!! (ce qui explique peut-être la grosse cicatrice de Gadgio)

Je comprends mieux pourquoi cette pauvre Gaya est bien craintive vis à vis de l’homme !